Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

N° 5 Contes & Légendes 67 - 68

Qui ne connaît pas l'horloge astronomique de la Cathédrale de Strasbourg !

Elle indique le temps moyen, le temps vrai et le temps sidéral, les fêtes religieuses, les heures de lever et de coucher de la lune et du soleil, les éclipses, les révolutions moyennes de chacune des planètes.

Par un mécanisme ingénieux toutes une série de petits personnages s'animent à heures fixes. Ils représentent les quatre âges de la Vie et frappent les quarts d'heures. La Mort, elle, sonne les heures.

Il y a la figure symbolique de chaque jour, celle du Temps, celle des deux lions soutenant les armes de la ville.

Au coup de midi les douze apôtres passent en s'inclinant devant le Christ qui les bénit et le coq chante trois fois en battant des ailes.

La ville était fière de posséder une pareille merveille mais elle craignait de voir l 'artiste dépenser son talent dans une autre ville.

Le Conseil de la ville, au lieu d'entourer le l'horloger de déférence et de respect, décida de lui crever les yeux. Un peu plus tard, l'artiste retourna à la Cathédrale. Il ne pouvait plus voir son chef d'oeuvre mais chaque pièce était dans sa mémoire. Il brisa un rouage et à partir de cet instant les lions ne rugirent plus et le coq ne chanta plus.

Lorsque le maître horloger mourut, l'horloge s'arrêta de fonctionner.

OooooooO-Ooooooooo

Non loin de Haguenau, dans la campagne, se trouve une muraille datant de l'époque romaine. Le lieu avait mauvaise réputation. La nuit, disaient vertains, on y rencontrait d'effrayants génies ou on risquait de tourner en rond jusqu'à l'aube car il y poussait de « l'herbe qui égare ».

Le propriétaire du terrain y avait fait construire une écurie mais les chevaux étaient agités et devenaient furieux alors il la détruisit et la reconstruisit plus loin.

Plus tard, un petit hôtel fut construit non loin de là.

Un soir que les femmes du village se retrouvaient réunies pour filer la quenouille on vint à parler de cet hôtel hanté par des esprits malfaisants. Une jeune fille courageuse assura que ce n'étaient que racontars et proposa d'aller de suite, de nuit, jusqu'à l'hôtel chercher une cruche de lait.

Elle se mit en route allègrement. Arrivée aux abords du petit hôtel, elle entendit des voix et des gémissements. Elle se jucha sur une borne pour regarder par la fenêtre de l'établissement.

Ce qu'elle vit la cloua sur place de terreur. L'aubergiste et sa femme lardait de coups de couteau un homme couché sur la table et recueillait son sang dans un seau.

Toute tremblante, elle prit la fuite avant qu'on ne découvre sa présence. Elle ne se remit jamais de son immense frayeur et mourut quelques jours plus tard.

OooooooO-Ooooooooo

Près du château du Lichtenberg, il reste les ruines d'un ancien prieuré et une métairie. Les bâtiments ont la réputation d'être fréquentés par les fantômes des moines. On dit que ceux-ci dansent autour d'un cerisier et que dans la cave sont conservés de merveilleux trésors.

Un paysan partit une nuit, avec ses outils, à la recherche de ces trésors, bien décidé à les rapporter chez lui . Une nonne blanche apparut devant lui sur la route. Elle lui tendit une fleur en lui recommandant de la placer sur une certaine pierre pour que celle-ci s'ouvre et lui permette de rentrer en possession des trésors. Le pauvre homme terrifié, lâcha ses outils et courut jusque chez lui où il mourut bientôt.

Un autre paysan, venu avec les mêmes intentions, imaginait déjà la terre s'ouvrir et le trésor apparaître. A la place, il vit une chose si horrible qu'il refusat même d'en parler à sa famille. Il tomba malade et mourut sans avoir rien révélé.

La famille qui occupait cette métairie avait déjà fait venir un exorciseur mais sans succès.

Un jour un étranger se présenta en affirmant pouvoir les débarrasser des fantômes. Il rassembla toute la famille et traça un cercle à la craie sur le sol, fit d'étranges choses, prononça d'étranges paroles. Subitement un esprit apparut qui demanda le plus jeune fils de la maisonnée.

Les parents refusèrent évidemment et jusqu'à aujourd'hui, ils vivent toujours encore avec les fantômes des moines.

Tag(s) : #CONTES & LEGENDES

Partager cet article

Repost 0