Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

III. Autres contes & légendes

Un dragon, des poissons étranges avec un arbre sur le dos, des poules à quatre pattes, peuplent le lac du Ballon.

Les eaux sombres renferment aussi, à jamais, les corps des jeunes filles qui se sont laissées prendre aux filets des fiancés habitent le lac.

Jadis, l'emplacement actuel du lac était couvert d'un pré. Il appartenait à un pauvre charbonnier établi non loin de là. Un riche propriétaire de la vallée convoitait cet herbage réputé pour sa qualité.

Ne pouvant l'obtenir de bon gré, il usa de son influence pour suborner les juges. Ceux-ci rendirent un jugement unique expropriant le charbonnier er attribuant le pré au riche. Fier de sa victoire celui-ci décida de chercher les premiers foins sur un carosse en or massif.

Au moment, où, suivi de ses serviteurs et acclamé par ses adulateurs, il arriva au milieu du champ, le ciel s'obscurcit subitement, un tremblement de terre secoua toute la région tandis qu'une pluie diluvienne inondait les alentours.
Lorsqu'enfin tout fut revenu à la normale, le carrosse d'or avec ses occupants avait disparu et, à la place du pré, se trouvait un lac, l'actuel lac du Ballon.

*******O*O********

A 1149 m les pâturages ont aussi leur légende.

Parfois, dit-on, lorsque la lune les éclaire, on peut voir une vache montée par son gardien qui ne cesse de fouetter la pauvre bête.

Le malheureux est condamné à cette course effrénée que rien ne peut arrêter, jusqu'à la fin des temps, pour avoir, de son vivant, éreinté une vache de cette manière.

On dit aussi qu'une grande truite, portant fièrement sur son dos un sapin majestueux, refait trois fois le tour du lac du Ballon.

********O*O*******

Au fond du vallon du "Felsenbach" près de Sengern/Lautenbach Zell, se trouvait autrefois la grange de Dengelsberg. Elle servait d'étable en hiver.

Un jour un nain de la montagne vint y prendre ses quartiers. Il était aux petits soins avec les vaches qui, grâce à lui, propéraient à merveille.

Plus d'une fois, on l'avait vu, courant le long des crèches et des rateliers, ramassant, nettoyant, époussetant, toujours occupé, vigilant et diligent.

Cependant, autant il était soigneux avec les bêtes, autant il négligeait sa propre personne. Il était toujours déguenillé à faire peur.

Un service en vaut un autre, se dit un jour la femme du propriétaire, touchée par l'état où elle avait le pauvre petit. Et, lui ayanr fait une jaquette neuve, elle alla le soir, la déposer dans la grange. Le nain, à son retour s'empressa d'endosser la belle jaquette rouge.

Mais voyez un peu les lubies de ces petites gens ! Un fois bien habillé, bien troussé, ce ne fut plus le même personnage ! En changeant d'habit le nain avait également changé de caractère et d'humeur.

A partir de ce jour-là ce ne fut plus dans l'étable qu'un épouvantable désordre. Les vaches, si tranquilles , si contentes, si bien soignées jusque là, étaient tourmentées jour et nuit et maintes fois on en trouva plusieurs attachées ensemble, les cornes se croisant et s'entrelaçant avec la corde, d'une manière inextricable.

Aussi les pauvres bêtes dépérissaient à vue d'oeil et comme tout ne semblait plus vouloir finir, force fut au propriétaire de vider son étable dont il ne resta plus, après quelques temps, qu'une masure.

*******O*O********

On prétend qu'en 926 les Hongrois entrainèrent les moines de Murbach jusqu'au "Mordfeld", situé entre le Grand Ballon et le Markstein, et les y massacrèrent. D'où le nom "champ du meurtre".

*******O*O*******

Le mot Ballon (Grand Ballon) semble dériver de Belen, le dieu soleil des celtes. Les âmes des géomètres qui ont spolié les propriétaires en déplaçant indûment les pierres bornales, sont condamnés, pour l'éternité, à arpenter sans relâche les étendues du Grand Ballon. Pour se venger de leur malheur , elles égarent quelquefois les touristes qui s'aventurent en ces lieux.

Le grand Ballon n'est pas une montagne comme les autres , car de cette cime vénérable, le dieu soleil des Celtes régna sur le pays pendant longtemps. Lorsque les nuages enveloppent la coupole et que le vent se déchaîne, le dieu reprend parfois possession de son trône.

*******O*O*******

Le "Judenhut" (chapeau de juif) altitude 969m

Un danger guette tout promeneur. Lorsqu'on porte un habit de soie noire, il n'est pas prudent de s'aventurer dans ces lieux, la nuit surtout. Le lutin du Judenhut, n'aime pas cette mode vestimentaire. Si, ainsi, vêtu, vous avez le malheur de le croiser, vous risquez qu'il vous saisisse et vous lance par-dessus les monts, pour vous faire retomber, en fin de course, dans le lac du Ballon.

*******O*O********

Le "Freundstein" est un château situé sur le Route des Crêtes, près du Vieil Armand.

Il y a bien longtemps le jeune chevalier de Geroldseck poursuivait de ses assiduités la fille du comte de Freundstein.

La demoiselle qui avait promis son coeur à un autre prétendant, resta cependant insensible à ses avances.

Dépité, il décida de l'enlever de force et de l'épouser. Avec une troupe valeureuse, il prit d'assaut le château de Freundstein et fut sur le point de se saisir de la jeune fille, lorsque celle-ci préférant la mort au déshonneur, monta avec son père sur leur cheval blanc pour se précipiter dans le vide.

Quelque fois encore, lorsque minuit sonne, le voyageur attardé peut distinguer le pas ou le hennissement d'un cheval : le comte Waldner de Freundstein et sa fille, sur la blanche monture, galopent autour du château en ruines, toujours fuyant devant l'infatiguable chevalier de Géroldseck qui, sans pouvoir l'atteindre jamais, poursuit sa bien-aimée.

********O*O********

A Soultzmatt, au Val du Pâtre, par une brûlante journée d'été, un pâtre, son chien et ses brebis, exténués et mourants de soif cherchèrent à se désaltérer à la source de ce lieu. Elle était tarie.

Dans son desespoir le pâtre tomba à genoux et demanda à la Sainte Vierge d'intercéder pour lui auprès du son Divin Fils.
Morsqu'il retira sa houlette, qui, sous le poids de son corps fatigué s'était enfoncée en terre, il vit sourdre à ses pieds, une eau fraîche et abondante que tous burent avec plaisir.

Lui-même rendit grâce à Dieu et à la Vierge qui l'avait sauvé, ainsi que ses bêtes d'une mort affreuse.
Soultzmatt est appelé "Rubeaquum" (eau rouge) en raison de la présence d'eau ferrugineuse.
Six sources d'eau minérale y furent découvertes.

*******O*O********

Le Menhir du Langenstein (de la pierre longue) à Soultzmatt est un monolythe en grès rose extrêmement caillouteux. Sa base est presque carrée; Il a environ 4 mètres de hauteur. Il fut dressé par un industriel de Soultzmatt qui reconnut dans cette pierre un menhir. Les curistes venaient l'admirer.

On dit que les nuits de pleine lune, les fées ou dames blanches, viennent danser autour du Langenstein. Durant cette cérémonie la pierre se mettrait à tourner sur elle-même.

Le Langenstein est placé dans le prolongement de l'Appenthal. A vingt minutes de marche du Langenstein se trouve le Grossfels (grand rocher). A son sommet se trouve un menhir naturel renversé.

*******O*O*******

l'Appenthal ou vallée des abbés. C'est un site qui, par son nom, appartenait probablement à l'abbaye de Murbach.

On y découvre des alignements de menhirs, en V, dans la forêt. Le menhir du Langenstein semble se trouver dans le prolongement de l'un des alignements.

Aucune signification n'a été trouvée , à ce jour, sur la signification de ces menhirs d'une hauteur variant entre 0.50 à 1.20 m.

A proximité de ces alignements, on découvre une étrange pierre en forme de siège, comportant une cuvette au niveau de l'assise.

Cette pierre est érigée face au levant.

Ce fauteuil assez inconfortable (position allongée, jambes écartées) semble idéal pour une femme prête à accoucher, l'enfant étant recueilli dans la cuvette du siège.

Tag(s) : #CONTES & LEGENDES

Partager cet article

Repost 0