Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La légende de Thann

Le 16 mai 1160 mourut l'évêque Ubald ou Théobald, évêque de Gubbio, en Ombrie.

Il laissait un serviteur originaire des Pays Bas ou de Lorraine, témoin pendant de longues années des miracles accomplis par son maître comme de ceux qui se produisirent à sa mort.

Cet homme, à qui le saint redevait des gages, qui savait que sa grande charité lui laissait peu d'espoir de les récupérer, voulut se dédommager en dérobant une relique sur le corps du saint-évêque.

L'affluence du peuple retardait l'enterrement ; le serviteur saisit une occasion favorable, se glissa sans être aperçu auprès du saint et lui enleva le pouce.

Il le cacha dans une bourse de pèlerin et prit en toute hâte la route de son pays qu'il voulait enrichir de ce pieux trésor.

Son chemin, en arrivant en Alsace, était de prendre par la vallée de Saint-Amarin pour passer en Lorraine. Cependant, avant de s'enfoncer dans ces gorges, il voulut se reposer à l'ombre d'un bois de sapins. Il planta son bourdon en terre, à côté de lui, en l'appuyant contre un arbre et s'endormit.

Mais alors que, si loin de l'Italie, il se croyait assuré de jouir du fruit de son larcin, la volonté de Dieu et du Saint se manifesta par un prodige. Au moment de se remettre en route, le voyageur ne put retirer son bâton du sol.
Après maints efforts inutiles, il courut au village voisin chercher de l'aide. Quelques habitants le suivirent et ne réussirent pas davantage à ébranler le bourdon.

Le bruit de cette merveille amène un grand concours de curieux.

Pendant ce temps le seigneur du pays, à qui la tradition primitive donne le nom d'Engelhard, probablement parce qu'il démeurait au château de l'Engelbourg qui domine la vallée, voyait du haut de son manoir une grande clarté jaillir à trois reprises de la cime d'un sapin. Il voulut s'assurer des causes de ce phénomène et trouva une foule de ses vassaux réunis autour d'un pelerin.

Le comte Engelhard, frappé du saississement de l'étranger, l'interpelle et lui fait avouer le larcin dont il s'était rendu coupable.

En entendant ce récit, le comte et ses vassaux se jettent à genoux et, par une inspiration du ciel, le premier fait un voeu au nom de tous d'élever une chapelle sur cet emplacement pour y honorer la relique. Saint Thiébaud n'exigeait pas plus, car aussitôt le bourdon se détacha de l'arbre et le serviteur émerveillé reconnut avec tout le monde que la relique ne devait pas aller plus loin.

On se hâta d'accomplir le voeu : la chapelle fut construite et Dieu se plaisant à manifester chaque jour par de nouveaux miracles, l'estime qu'il portait au saint évêque de Gubbio, l'affluence des fidèles des plus lointains pays permit d'élever une église autour de laquelle de nombreux habitants bâtirent une ville qui emprunta le nom de Thann à la forêt de sapins dont elle occupait l'emplacement.

Photo : I.H

Tag(s) : #CONTES & LEGENDES

Partager cet article

Repost 0