Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Victor SCHOELCHER  (abolitionniste de l'esclavage)

Victor Schoelcher né le 22 juillet 1804 (date du couronnement de Napoléon 1er) à Paris, décédé à Houilles en décembre 1893 est le fils de Marc Schoelcher (Schelcher) célèbre porcelainier, né à Fessenheim (68)

Victor SCHOELCHER  (abolitionniste de l'esclavage)

Député et abolitionniste de l'esclavage, il s'est battu avec ténacité pour une application concrète des principes républicains : Liberté Egalité Fraternité et pour l'abolition de l'esclavage en métropole ainsi qu'aux colonies.

La littérature, la peinture et la politique le passionne. Il en débat avec ses amis Victor Hugo(1802-1885) et Georges Sand (1804-1876)

Le salon de la famille d'Ernest Legouvé (auteur dramatique, poète, moraliste et critique) ses amis les plus proches, lui permet d'entretenir des relations amicales régulières avec Camille Pleyel, Hector Berlioz, Eugène Sue, Franz Liszt, Frédéric Chopin

Ci-dessous, toile de Josef Danhauser (1805-1845) "Une matinée chez Liszt"

peint en 1840, huile sur bois

autour du pianiste :

Victor Hugo, Alexandre Dumas, Georges Sand, Niccolo Paganini, Gioacchino Rossini, Marie d'Agoult et le buste de Beethoven

Victor SCHOELCHER  (abolitionniste de l'esclavage)

Ses divers écrits :

  • Lettres sur le Mexique
  • De l'esclavage des noirs et de la législation coloniale
  • Du droit de visite
  • Un essai : Des Noirs
  • Abolition de l'esclavage (un examen critique des préjugés contre la couleur des Noirs et des sang mêlé
  • Des colonies françaises
  • La vérité aux ouvriers et aux cultivateurs de la Martinique
  • Un ouvrage eponyme publié en 1851 reprend les faits pour éclairer les citoyens sur le procès de Marie Galante
  • Il écrivit également une nouvelle en 1832 « Les amours de diligence »
Victor SCHOELCHER  (abolitionniste de l'esclavage)
Victor SCHOELCHER  (abolitionniste de l'esclavage)
Victor SCHOELCHER  (abolitionniste de l'esclavage)

Passionné d'art, il rédige des critiques acérées sur de nombreuses toiles dans la revue « l'Artiste » tout en admirant les artistes. Il disait : si nous étions parfaits , nous n'aurions pas besoin d'artistes »

On trouve des publications de Victor Schoelcher dans la « Revue de Paris », tribune littéraire fondée en 1829, dans laquelle ont publié des auteurs comme Balzac, Flaubert, Dumas, Hugo, Baudelaire, Musset.

Victor SCHOELCHER  (abolitionniste de l'esclavage)
Victor SCHOELCHER  (abolitionniste de l'esclavage)

C'est en 1851 que Victor quitte la France pour s'exiler en Belgique

Entre 1845et 1847, Victor part au Sénégal et en Egypte pour se rendre compte s'il y a de l'esclavage et si les gens sont bien traités.

Victor SCHOELCHER  (abolitionniste de l'esclavage)
Victor SCHOELCHER  (abolitionniste de l'esclavage)
Victor SCHOELCHER  (abolitionniste de l'esclavage)

A son retour en France en 1848, il constate de grands changements politiques, intervenus pendant son absence : Le roi Louis Philippe 1er a été chassé du trône et c'est le début de la seconde République.

Victor publia « Life of Haendel » en 1857.

La biographie détaille la jeunesse d'Haendel en Allemagne et en Italie puis son arrivée en Angleterre où il débuta une carrière grâce au mécénat de la bourgeoisie et de la cour

Victor SCHOELCHER  (abolitionniste de l'esclavage)

En 1870 à la proclamation de la IIIème République Victor Schoelcher revient en France après plus de 18 ans d'exil.

Après la capitulation de Paris, le 30 janvier 1871, il démissionne de son poste de colonel pour être élu le 8 février, député de la Seine.

Le 1er mars, il vote contre la paix et l'abandon de l'Alsace et de la Moselle.

Les lois constitutionnelles de 1875 suppriment l'Assemblée Nationale pour la remplacer par une Chambre des Députés et un Sénat.

Elle prévoit l'élection de 75 sénateurs inamovibles.

Malgré ce statut peu démocratique, Victor accepte sa désignation de sénateur inamovible pour défendre les principes républicains, pour poursuivre la lutte pour l'assimilation des colonies, pour lutter contre le travail forçé et les mauvais traitements des prisonniers.

Il œuvre également pour la protection des enfants et la reconnaissance des droits des femmes.

Victor SCHOELCHER  (abolitionniste de l'esclavage)
Victor SCHOELCHER  (abolitionniste de l'esclavage)

En 1874 et 1875, Victor relate documents à l'appui, les massacres commis lors du coup d'état du 2 décembre 1851

En 1873, Schoelcher signe la proposition d'abrogation de la loi imposant l'autorisation du préfet pour les professions de distribution et de colportage.

« Etouffer un écrit, c'est étouffer la raison elle-même » Mirabeau

En 1875, il s'insurge contre la censure dans la liberté de la presse dans les colonies

En 1879, il écrit l'ouvrage « le vrai St Paul, sa vie, sa morale »

dans les années 1884 et 1885 Victor tente de stopper la relégation et la déportation aux colonies

Il est partisan de la suppression de la peine de mort

Victor SCHOELCHER  (abolitionniste de l'esclavage)
Victor SCHOELCHER  (abolitionniste de l'esclavage)

En 1891 Victor va se reposer dans sa maison près de Paris, Il décède en 1893.

Son corps embaumé est exposé dans son appartement, rue de la Victoire.

Un cortège de quelques centaines de compagnons, encadrés de deux officiers de marine noirs accompagnent sa dépouille au cimetière du Père Lachaise au son de la marche funèbre de Chopin.

Georges Clémenceau alors journaliste avait relaté l'évènement.

Le projet de loi visant à transférer les restes du grand abolitionniste au Panthéon, n'est adopté qu'en 1948.

Le 20 mai 1949, la France reconnaissante, consacre l'immortalité de Victor et Marc Schoelcher en transférant leurs cendres au Panthéon.

En 1981, François Mitterrand pose une rose sur la tombe de Schoelcher ainsi que sur celles de Jean Jaurès et de Jean Moulin.

Victor SCHOELCHER  (abolitionniste de l'esclavage)
Victor SCHOELCHER  (abolitionniste de l'esclavage)
Victor SCHOELCHER  (abolitionniste de l'esclavage)

Le musée dédié à « Victor Schoelcher – Son œuvre », se situe à Fessenheim - Haut Rhin dans une ancienne maison de village du XVIème siècle

au 21 rue de la Libération

Dans le jardin se trouvent 9 totems commémoratifs

(3 pour le commerce, 3 pour l'étude de l'esclavage, 3 pour l'exil)

relatifs aux combats et à la vie de Victor Schoelcher.

musée.schoelcher@fessenheim.fr

Le musée est ouvert toute l'année, accessible aux scolaires, personnes handicapées, non-voyants.

Isabelle se fera un plaisir de vous commenter la vie de Victor lors de votre cheminement à l'intérieur et à l'extérieur du musée.

Photos I.H.

Tag(s) : #ALSACIENS CELEBRES

Partager cet article

Repost 0