Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Bollenberg - 68

Le Bollenberg est une colline formée de calcaire jurassien, située à l'est, au milieu du vignoble d'Orschwihr.

Montagne pelée, plantes étranges, lieu de culte, pierres levées, haut lieu d'énergie, le Bollenberg regorge de mystère et de légendes.

Si certains attribue le nom de cette colline au dieu celte Bélénos, d'autres ont cru y apercevoir des sorcières et leurs feux.

Pendant l'année, cette colline qui abrite un espace naturel protégé est surtout fréquentée par les randonneurs souhaitant découvrir une faune et une flore méditerranéennes.

Le Bollenberg - 68

A l'époque celtique, la date des fêtes religieuses était déterminée par la position du lever du soleil placé dans l'alignement de certaines montagnes. Celles-ci étaient dénommées à partir du radical du dieu gaulois "Belenos". Ainsi, l'alignement Bollenberg - soleil levant a lieu le 2 février, le jour de la Chandeleur et de la fête celtique de l'Imbolc.

Par la suite, les Romains s'y installèrent. On retrouva une villa gallo-romaine dans le vignoble. Au VI-VIIème siècle, une église dédiée à saint Martin y fut construite. Ce sanctuaire servit aux villages de Bergholtz, Orschwihr, Soultzmatt, Westhalten, Rouffach, Pfaffenheim et Gundolsheim.

On y découvrit des sarcophages mérovingiens actuellement déposés au Musée Unterlinden de Colmar. Autour de cette église se tenait encore au XIIème siècle un important marché régional. Peu à peu, les communes désertèrent le lieu, sauf Orschwihr qui la conserva comme église paroissiale jusqu'en 1550. Seules les processions viendront plus tard réveiller ces lieux. L'église fut vendue comme bien national en 1792 puis entièrement détruite en 1838. Jusqu'en 1632, le Bollenberg appartenait aux Seigneurs de Bollwiller.

Ceux-ci prétendaient faire remonter leur origine à un château qui aurait existé sur cette colline. Aucune pièce d'archive, de toponymie ou de vestiges archéologique connus ne permettent de vérifier leur affirmation.

Au XVIIIème siècle, Schoepflin croit retrouver l'étymologie d' "Apollon", dieu solaire romain, un

culte ayant remplacé l'autre. L'appellation devint par la suite sainte Apolline puis sainte Polona, protectrice de la colline.

Au-dessus d'Orschwihr se dresse la chapelle de la Sainte-Croix. De nombreux ex-voto y étaient accrochés. Enfin, cette colline est connue comme un ancien lieu de rencontre des sorcières. Il est souvent cité lors des procès de sorcellerie de Rouffach. Dans la nuit du 14 au 15 août, le Bollenberg devient le théâtre d'un rituel qui attire de nombreux pèlerins originaires de toute la région.

La chapelle Sainte-Croix, à laquelle on accède par un chemin caillouteux et raide, partant du pied de la colline, est illuminée par le célèbre "Haxafir" (Feu des Sorcières).

Les conscrits d'Orschwihr brûlent la sorcière sur un bûcher spectaculaire. D'innombrables légendes entourent l'endroit ; une "Dame blanche" serait également apparue sur cet ancien lieu de culte. (Source : Office du Tourisme)

Le Bollenberg - 68
Le Bollenberg - 68

Du haut de la colline, le magnifique panorama de la plaine d'Alsace, de la Forêt Noire et des Alpes bernoises d'un côté, de l'autre les villages d'Orschwihr, Bergholtz et Bergoltz Zell, nichés dans le vignoble au pied des monts et au loin le sommet enneigé des Vosges.

PHOTOS / I.H.


Le Bollenberg - 68
Le Bollenberg - 68
Le Bollenberg - 68
Le Bollenberg - 68
Tag(s) : #EGLISES CHAPELLES, #Hauts lieux d'énergie

Partager cet article

Repost 0